Vous êtes ici : Accueil > La vie de l’établissement > Cadre de vie > La ville de Maule
Publié : 11 juillet 2008

La ville de Maule

Située au cœur de la vallée de la Mauldre à 40 Km de Paris dans le canton d’Aubergenville, arrondissement de Mantes-la-jolie la commune de Maule s’étend sur une superficie de 1979 ha et rassemble une population d’environ 6017 habitants appelés les Maulois.

Une grande nécropole mérovingienne marque la ville de Maule avant que celle-ci ne devienne un établissement carolingien puis une baronnie confiée dès le 10 éme siècle à la famille Le Riche.

Au 12 ème siècle une branche cadette de la famille de Maule s’établit en Angleterre puis en Ecosse à Carnoustie dans le comté d’Angus, concourant à l’organisation du pays entreprise bien avant Guillaume de Normandie. En effet, un des cadets de la famille des barons de Maule a suivi Guillaume de Normandie lors de la conquête de l’Angleterre en 1066. Certains de ses descendants se sont installé en Ecosse où le roi leur donna des terres. Une des rues principales de Carnoustie porte le nom de « Maule street »

C’est pour cette raison que depuis maintenant 10 ans Maule est jumelée avec Carnoustie.

Après la révolution, Maule est un centre régional agricole où les fermes construites en ville s’ajoutent aux résidences ouvrières et à celles plus cossues, de la petite noblesse puis des bourgeois aisés. Maule compte alors six châteaux dont trois subsistent. L’industrie qui fait suite à l’exploitation des nombreux moulins à vent puis à eau établis le long de la Mauldre, se développe avec une papeterie, une scierie et une usine à cannes crée en 1874. Les cannes étaient exportées dans le monde et surtout en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Cette usine fut fermée en 1936.

Une quarantaine de petites et moyennes entreprises, d’artisans, de commerces constituent les principales activités de la ville de Maule. Un marché anime la place depuis des siècles. Quelques monuments témoignent du prestigieux passé de la ville : l’église Saint Nicolas (11ème – 16ème siècles), le colombier du 16ème siècle, la chapelle Saint Jacques du 15ème siècle... Le musée Victor Aubert conserve entre autres, de nombreux vestiges préhistoriques, médiévaux auxquels s’ajoute un secteur arts et traditions populaires.

Portfolio automatique :